Des fleuves et des rivières – Newsletter du 02-12-22

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, et c’est heureux finalement. Serait-elle ennuyeuse si rien ne devait y déroger du calme écoulement des jours. Serait-elle triste et sans saveur si aucun évènement ne venait la perturber. Serait-elle stupidement ronronnante si tout y était prévisible. La vie c’est comme un cours d’eau, ça bouge, ça vit. C’est calme et l’instant d’après c’est tumultueux. Et puis ça redevient calme et tranquille jusqu’au prochain rapide. Ca charrie des sédiments, les dépose, les remporte, les recouvre d’autres sédiments dans lesquels se développera une biodiversité. Et si on est ballotés sans aucun égard dans ce voyage, c’est bien cela qui lui donne tout son sel. Qui nous fait dire qu’elle vaut la peine d’être vécue. Il ne peut y avoir de bonnes récoltes sans mauvaises années. On ne peut se sentir heureux si on ne connait pas les peines.

 

Il en va des associations comme du reste. Quelle que soit leur raison d’être, quel que soit leur moteur, qu’elles soient culturelles, sportives, sociales, ludiques…  elles partagent cette caractéristique. Et c’est en ça qu’elles nous passionnent et nous poussent à nous y investir. Bénévoles, adhérents, partenaires, nous représentons cet écosystème qui se forme et se transforme jour après jour au rythme des turbulences et des moments de grâce traversés. Et nous impulsons de la vie à cette structure qui en retour nous alimente également.

 

Si je vous dis tout ça, c’est que la vie est faite de diversité, et cette diversité c’est nous qui la créons. Cela implique que l’on soit suffisamment nombreux et surtout que nous fassions entrer du sang neuf. Les cercles fermés sont condamnés. Ils se sclérosent, génèrent l’ennui, l’innovation s’étiole, et l’envie avec. Nous avons tous nos vies, personnelles, familiales, professionnelles, parfois associatives . Se consacrer à un beau projet comme le notre est gratifiant et enrichissant et nombreux sont les bénévoles à ne pas compter leur temps. Cependant, les situations de chacun évoluent, on peut être indisponible sur une période, ou simplement avoir moins de temps, et puis on connait bien le risque de l’essoufflement, quand on donne trop de soi et qu’on ne peut plus prendre de recul. Nous avons de la chance, l’équipe de départ est toujours volontaire, et elle s’étoffe de loin en loin de nouvelles personnalités qui amènent leurs idées, leur fraicheur, leur volonté. Il est rassurant pour nous de voir que nombreux parmi ceux qui ont poussé la porte pour aider sont restés, n’hésitant pas à prendre des responsabilités.

 

Pour autant, il arrive plus ou moins souvent suivant les périodes que nous manquions de monde pour le marché ambulant du vendredi, et notamment pour faire la tournée de 16h00 à 18h30.  Ces tournées sont toujours en binômes, et forment un moment de convivialité avec la rencontre des points de dépôt et des clients. Rassurez-vous, le camion tourne comme une horloge. Un coup de main à la préparation des paniers est aussi le bienvenu. Si on est assez nombreux à s’inscrire régulièrement, cela peut ne pas représenter plus qu’un vendredi après midi tous les deux mois pour qui a envie de s’investir un peu.

Top
X